Sous-Titre 1: 
Le Dewoitine D551

Successeur du D520, le D551 devait être le chasseur français le plus abouti du constructeur Dewoitine. Le D551 fut créé en 1939 à Bagnères-de-Bigorre.
D’une longueur de 8,02 mètres, il pouvait atteindre une vitesse de 662 km/h. Possédant un canon de 20 mm et six mitrailleuses, il fut conçu pour pouvoir affronter n’importe quel autre avion de chasse de l’époque. Sa construction ne prend alors que 4 000 heures, un record : son prédécesseur, le D520, considéré comme le meilleur chasseur français de la seconde guerre mondiale, en prenait 8000.
Le gouvernement français signe l’armistice en juin 1940, et condamne à la ferraille les quelques appareils que l’usine Dewoitine avait terminés. Deux appareils sont préservés pendant la guerre sous l’appellation D560 (avion de sport). Un exemplaire est toujours présent à Toulouse en 1945 mais il sera aussi ferraillé. C’est la fin de l’aventure pour le D551.
En 2014, l’Association Réplic’Air décide de reprendre l’histoire où elle s’est arrêtée. Les archives retrouvées, l’avion est modélisé. Un premier moteur arrive à l’atelier. En 2015, la construction peut commencer…

Caractéristiques techniques :

  • Équipage : 1 pilote et 1 passager
  • Masse à vide : 1 800 kg
  • Masse maximale : 2 300 kg
  • Motorisation : Moteur français 12 cylindres en V à 60°, Hispano-Suiza 12Y51, 1 000 ch, 36 l de cylindrée
  • Réservoir : 400 l utilisables
  • Consommation : 160 l/h
  • Vitesse maximale : Théorique 660 km/h à 6 000 m – 550 km/h à 0 m en surpuissance (1 100 ch)
  • Vitesse de croisière : 450 km/h en croisière (théorique)
  • Rayon d’action : 1 100 km (théorique)
  • Plafond maximal : 10 000 mètres / 33 000 pieds (théorique)
Image: