Avion du Mois – Aéro-Club de France

Aéro-Club de France > Actualités > Avion du Mois

Juin 2011

Solar Impulse

L’avion solaire, au Salon du Bourget 2011

La démarche de Solar Impulse est à la fois scientifique, par toutes les recherches qu’elle implique, et écologique, par sa volonté d’inciter chacun à réduire sa consommation d’énergie.

Le Solar Impulse n’est pas le premier avion solaire mais, à ce jour, aucun de ses prédécesseurs avec un pilote à bord n’a réussi à passer une nuit en vol. Par ailleurs, en l’absence de pilote automatique, la conduite de l’appareil nécessite un grande vigilance du pilote, le prototype ne pouvant effectuer un virage avec une inclinaison supérieure à 5°, du fait de sa très grande envergure et de sa faible vitesse. Si tel était le cas, la voilure décrocherait et la situation serait irrécupérable5. Tout ceci, bien qu’un automate de pilotage automatique ou à distance pèserait certainement moins lourd que le pilote et ne se fatiguerait pas, il suffirait de se relayer au sol derrière les commandes tout comme pour le suivit des sondes spatialesou encore les drones militaires ou civil!

Permettre à un engin de décoller et de rester en vol de manière autonome, de jour comme de de nuit, entièrement propulsé par l’énergie solaire, sans carburant ni pollution, n’est possible que si les technologies actuelles sont poussées à leurs limites absolues.

Le prototype du premier avion, HB-SIA, pèse 1 600 kg pour une envergure de 64 mètres.

Pour en savoir plus : www.solarimpulse.com
L’avion au Salon du Bourget 2011 : http://prod-bourget.integra.fr/pdf/solar-impulse-fr.pdf

Mai 2011

Pou-du-ciel

La mobylette de l’air !

Henri Mignet, père du Pou-du-ciel, décide en 1919 de réaliser un appareil « facile à construire par quiconque, facile à piloter et 4 fois moins cher » : il crée le concept de « l’Aviation pour tous », en opposition à la « grande aviation ». Il invente 6 prototypes et part régulièrement en camping en moto avec son épouse, tractant le nouveau Pou à tester.

Dimensions réduites, appareil monoplace, aile haute à fente, aile basse de taille moindre, formule monoplan « sans queue à fente fractionnée en 2 surfaces placées en tandem et décalées en hauteur » : le 13 septembre 1934, l’existence du HM-14 (14ème prototype de Mignet) ou « Pou-du-ciel » est révélée !

Le moteur à 2 ou 4 temps est inspiré de celui d’une motocyclette. Le Pou-du-ciel connaîtra un engouement populaire fantastique entre les 2 guerres. Cependant, sa réputation faiblira vite : les constructeurs de l’engin, ayant acheté le matériel et les plans mais ne respectant pas toujours ces derniers, on dénombrera une quinzaine de morts pour la seule année 1935…

Pour en savoir plus : //fr.wikipedia.org/wiki/Pou-du-ciel

Avril 2011

DR 400

Le plus célèbre des avions d’aéroclub

Le DR-400 est un avion de tourisme monomoteur de la société Avions Pierre Robin, rachetée depuis par APEX.

Large cabine et verrière coulissante, il possède aussi une cambrure d’aile qui rend le pilotage plus facile. Apparu en 1972, le DR-400 a une puissance variable selon les modèles : les quadriplaces sont équipés de moteurs 180 ch (hp).

De structure en bois et toile, l’avion possède un dièdre reconnaissable entre tous sur son aile basse et un train tricycle. Encore très présent dans la plupart des aéroclubs français, cet avion jouit d’une bonne réputation tant pour l’école que pour les voyages. Il présente un bon compromis entre sécurité, vitesse, confort et prix de revient.

Pour en savoir plus :www.techno-science.net

Mars 2011

MS 317

Une silhouette caractéristique

Le MS. 317 est un avion a la silhouette reconnaissable entre tous : un des successeurs du Morane-H (avec lequel Roland-Garros avait traversé la méditerranée en 1913), il est l’un des nombreux bijoux conçus par la société Morane-Saulnier. La société – actuellement Daher-Socata – fête son centenaire en 2011.

 

En 1932, Morane-Saulnier construit des exemplaires de son MS.315 : monoplan à aile parasol destiné à l’entraînement. Dans les années 1960, la société équipe cet appareil d’un moteur radial de 220hp (164 kW), le Continental W-670K pour en faire un remorqueur de planeurs : le MS.317 est né !

Il sera produit à 40 exemplaires seulement. Les rares qui sont encore en circulation font la joie des passionnés : un vol lent et gracieux pour vers lequel le regard est indéniablement attiré.

Pour en savoir plus : www.stdizieraeroretro.com

Février 2011

Super Etendard

La saga de l’Etendard modernisé

Le Super-Etendard est un avion d’attaque et de chasse français construit par Dassault. Successeur de l’Etendard IV, il était destiné à être embarqué à bord de porte-avions. Il fut produit à 74 exemplaires et sert dans la Marine nationale française, au sein des armées argentine et irakienne.

La version initiale du Super-Etendard est parfois désignée de façon abrégée SUE pour SUper-Etendard ; tandis que la version modernisée apparue à la fin des années 1980 est désignée SEM pour Super-Etendard Modernisé. Il sert ou a servi sur de nombreux théâtre d’opérations lors de conflits internationaux et comprend un système d’armes revu et modernisé.

Le Super-Etendard est visible dans la bande dessinée Buck Danny : Mystère en Antarctique (2005) et est aussi l’avion vedette de Missions Kimono (2001-2009) et L’énigme W (1986).

Pour en savoir plus : www.dassault-aviation.com
Télécharger en fond d’écran : www.aviation-francaise.com