Avion du mois


Février 2015

Albatros C.I
Biplan biplace de reconnaissance 

 AlbatrosCI

Avant le déclenchement de la Grande Guerre, la société allemande Albatros Flugzenwerke, fondée en septembre 1909, fabrique avec la collaboration du jeune ingénieur Ernst Heinkel, un biplan biplace de reconnaissance (type B.I) non armé qui entre en service en 1913.
Au début du conflit, il est rapidement démontré qu’il faut un armement, c’est alors le type B.II équipé d’une mitrailleuse placée en poste avant, le pilote étant à l’arrière. Dans cette disposition, le champ de tir de cette arme déjà très limité vers l’avant et sur les côtés, était complètement occulté vers l’arrière. L’Albatros de type B fut également utilisé par l’armée autrichienne.
Dès 1915, le type B est remplacé par le modèle C.I, plus puissant (moteur Mercedes D.III de 160 ch) et mieux armé afin d’étendre ses missions au-delà de la simple reconnaissance. Le poste pilote passe à l’avant  ce qui procure un meilleur champ de tir pour le mitrailleur en poste arrière.
Le premier Albatros de la série C (C.I) inaugura une longue lignée d’Albatros de reconnaissance qui s’étendit jusqu’au C. XV en 1918.
Le fuselage et les empennages de l’Albatros C.I avaient une structure en bois recouverte de toile. Le bâti-moteur était, de son côté, caréné par des panneaux d’aluminium jusqu’à la hauteur du bord d’attaque du plan inférieur, et le train d’atterrissage fixe était composé de deux jambes reliées par un essieu rigide.

Caractéristiques principales de l’Albatros C.I
Moteur : Mercedes D.lll en ligne de 160 ch
Envergure: 12,90 m                                                     Longueur : 7,85 m
Masse à vide : 980 kg.                                                Masse max au décollage, 1340 kg
Vitesse maximale: 140 km/h                                    Temps de montée à l 000 m: 7 mn
Plafond pratique: 4 500 m                                         Armement : 2 mitrailleuses Parabellum de 7,92 mm

Janvier 2015

Bombardier DHC-8 Dash 8 Q 400
Un avion de transport régional polyvalent

DASH 8

dash 8 400 

 

 

 

 

 
Fort de l’expérience acquise avec le DHC-7 Dash7, De Havilland Canada entreprit en 1980 le développement du DHC-8 Dash 8 qui lança une véritable révolution dans le marché du transport aérien régional. Bien qu’il n’égale pas les performances ADAC exceptionnelles du Dash 7, le Dash 8 peut tout de même utiliser de petits aéroports dotés de pistes de 1 000 mètres, même rudimentaires. Tout comme le DHC-7, il peut rapidement être transformé en diverses combinaisons cargo/passagers.
Bombardier poursuivit la production du Dash 8 et initia le développement de nouvelles variantes, dont la Série Q400. Pouvant accueillir jusqu’à 80 passagers et doté de moteurs Pratt & Whitney Canada PW150A et d’hélices à 6 pales, le Q400, dont l’entrée en service remonte à 2000, peut franchir 2 500 km à une vitesse maximale de croisière de 670 km/h.Depuis 1996, tous les nouveaux Dash 8 sont dotés d’un système révolutionnaire de suppression du bruit et des vibrations (Noise and Vibration Suppression ou NVS) et l’avion est commercialisé sous le nom de Séries Q (Q pour Quiet) : Q100, Q200, Q300 et Q400.

Enfin, la Sécurité civile française compte quelques Bombardier Q400 dans sa flotte d’avions destinés au transport de personnel ainsi que pour des missions de lutte contre les incendies. À cette fin, deux Dash 8 Q400 modifiés peuvent larguer 10 000 litres d’eau ou de produit retardant.

Pour en savoir plus : www.avionslegendaires.net

Fonds d’écran

Fonds d'écran

Fonds d'écran