Avion du mois


 2015-2014-2013-2012-2011-2010-2009-2008

 

Avril 2015

Airbus A400M Atlas
airbus_a400m_3160153_big

 

L’Airbus A400M Atlas est un avion de transport militaire polyvalent conçu par Airbus Military qui est entré en service en 2013. L’objectif est de compléter ou remplacer les flottes actuelles, vieillissantes, composées de C-130 Hercules américains ou de C-160 Transall franco-allemands.
Il est pour l’instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents : Allemagne, France, Espagne, Royaume-Uni, Turquie, Belgique, Luxembourg et Malaisie. L’Afrique du Sud a annulé sa commande et le Chili n’a pas renouvelé sa lettre d’intention initiale.

Caractéristiques techniques :

Équipage : 2 pilotes, 1 chef de soute (mécanicien naviguant), 1 optionnel
Moteurs  : 4 EuroProp International TP400-D6
Type : Turbopropulseur, hélice 8 pales Ratier
Puissance unitaire : 11 000 SHP au niveau de la mer 100 kN
Envergure : 42,4 m
Longueur : 45,1 m
Hauteur : 14,7 m
Surface alaire : 221,5 m2
Masses : A vide :  80000 kg – Carburant : 50 500 kg – Avec armement : 114 000 kg – Maximale : 141 000 kg
Vitesse maximale : 780 km/h (Mach 0,72)
Plafond : 12 500 m
Rayon d’action : à vide : 8 700 km – 20 t de charge utile : 6 390 km – 30 t de charge utile : 4 535 km

Mars 2015

Solar Impulse HB-SIB

2014_06_02_firstflight_revillard_50_thumb__cloudSolar_Impulse_2_fich_tech

C’est sur la base de l’expérience acquise par l’équipe du prototype HB-SIA, que le chantier du HB-SIB est mis en chantier dès 2011. L’objectif : faire le tour du monde sans carburant en volant jour et nuit soit un voyage de 35 000km représentant 500 heures de vol sur 10 étapes de 4 à 6 jours. Le cockpit est agrandi pour permettre au pilote de s’allonger, la charge utile augmentée, les circuits électriques rendus étanches pour pouvoir voler sous la pluie et des systèmes redondants améliorent la fiabilité.
Cet avion monoplace révolutionnaire en fibre de carbone possède une envergure supérieure à celle d’un Boeing 747-800 (72 m) pour le poids d’une voiture (2300 kg).
Les 17 000 cellules solaires intégrées dans l’aile alimentent en énergie renouvelable quatre moteurs électriques (chacun d’une puissance de 17,5 CV).
Le jour, les cellules solaires rechargent les batteries au lithium de 633 kg qui permettent à l’appareil de voler la nuit et d’avoir ainsi une autonomie quasi illimitée.

Caractéristiques techniques :

CELLULES SOLAIRES : 17’248 cellules solaires sur l’avion en silicium monocristallin de 135 microns d’épaisseur sur les ailes, le fuselage et le stabilisateur horizontal captant jusqu’à 340 kWh d’énergie solaire par jour et correspondant à une surface de 269.5 m2!

ENVERGURE  : Dans le but de maximiser la performance aérodynamique, l’envergure de Solar Impulse 2 est de 72 m, c’est à dire plus grande que celle d’un Boeing 747 Jumbo Jet!

BATTERIES : L’énergie collectée par les cellules solaires est stockée dans des batteries au lithium polymère, d’une densité énergétique poussée à 260 Wh/kg. Réparties dans les 4 nacelles et isolées dans une mousse de haute densité, avec un système de contrôle des seuils de charge et de température, leur masse totale se monte à 633 kg, soit un peu plus du quart de l’ensemble de l’avion.
Pour économiser l’énergie, l’avion monte à 9’000 m la journée et descend à 1’500 m le soir.

MOTEURS : Quatre moteurs brushless sensorless de 17,5 CV chacun (13,5 kw) fixés sous les ailes, munis d’un réducteur limitant à 525 tours / min la rotation d’une hélice bipale de 4 mètres de diamètre. L’ensemble comporte un rendement de 94%, ce qui en fait un record d’efficience énergétique.

VITESSE : Solar Impulse peut voler à la vitesse d’une voiture, entre 36 km/h (20 Kts) et 140 km/h (77 Kts).
Au niveau de la mer: vitesse minimale de 40 km/h (20 Kts) et maximale de 90 km/h (49 Kts).
Vitesse à l’altitude maximale: de 57 km/h (31,5 Kts) à 140 km/h (77 Kts).

LÉGÈRETÉ : Prouesse des ingénieurs dirigés par André Borschberg pour alléger la structure: proportionnellement, elle pèse 10 fois moins que celle du meilleur des planeurs. Chaque gramme supplémentaire a dû être économisé ailleurs afin de pouvoir embarquer suffisamment de batteries et d‘avoir un cockpit dans lequel un pilote peut vivre une semaine. Au final, il a le poids d’une voiture : 2300 kg!
Stimulation de l’innovation dans le domaine des feuilles de carbone qui ne pèsent plus que le tiers d’une feuille de papier d’imprimante (25 gr/m2).

ROBUSTESSE : La structure est construite en matériaux composites (fibres de carbone et nid d’abeille assemblés en sandwich).
L’extrados de l’aile est recouvert d’une peau composée de cellules solaires encapsulées, et l’intrados d’un film flexible à haute résistance. 140 nervures en fibre de carbone réparties tous les 50 cm donnent à l’aile son profil aérodynamique tout en garantissant sa rigidité.

lien vers le site

Février 2015

Albatros C.I
Biplan biplace de reconnaissance 

 AlbatrosCI

Avant le déclenchement de la Grande Guerre, la société allemande Albatros Flugzenwerke, fondée en septembre 1909, fabrique avec la collaboration du jeune ingénieur Ernst Heinkel, un biplan biplace de reconnaissance (type B.I) non armé qui entre en service en 1913.
Au début du conflit, il est rapidement démontré qu’il faut un armement, c’est alors le type B.II équipé d’une mitrailleuse placée en poste avant, le pilote étant à l’arrière. Dans cette disposition, le champ de tir de cette arme déjà très limité vers l’avant et sur les côtés, était complètement occulté vers l’arrière. L’Albatros de type B fut également utilisé par l’armée autrichienne.
Dès 1915, le type B est remplacé par le modèle C.I, plus puissant (moteur Mercedes D.III de 160 ch) et mieux armé afin d’étendre ses missions au-delà de la simple reconnaissance. Le poste pilote passe à l’avant  ce qui procure un meilleur champ de tir pour le mitrailleur en poste arrière.
Le premier Albatros de la série C (C.I) inaugura une longue lignée d’Albatros de reconnaissance qui s’étendit jusqu’au C. XV en 1918.
Le fuselage et les empennages de l’Albatros C.I avaient une structure en bois recouverte de toile. Le bâti-moteur était, de son côté, caréné par des panneaux d’aluminium jusqu’à la hauteur du bord d’attaque du plan inférieur, et le train d’atterrissage fixe était composé de deux jambes reliées par un essieu rigide.

Caractéristiques principales de l’Albatros C.I
Moteur : Mercedes D.lll en ligne de 160 ch
Envergure: 12,90 m                                                     Longueur : 7,85 m
Masse à vide : 980 kg.                                                Masse max au décollage, 1340 kg
Vitesse maximale: 140 km/h                                    Temps de montée à l 000 m: 7 mn
Plafond pratique: 4 500 m                                         Armement : 2 mitrailleuses Parabellum de 7,92 mm

Janvier 2015

Bombardier DHC-8 Dash 8 Q 400
Un avion de transport régional polyvalent

DASH 8

dash 8 400 

 

 

 

 

 
Fort de l’expérience acquise avec le DHC-7 Dash7, De Havilland Canada entreprit en 1980 le développement du DHC-8 Dash 8 qui lança une véritable révolution dans le marché du transport aérien régional. Bien qu’il n’égale pas les performances ADAC exceptionnelles du Dash 7, le Dash 8 peut tout de même utiliser de petits aéroports dotés de pistes de 1 000 mètres, même rudimentaires. Tout comme le DHC-7, il peut rapidement être transformé en diverses combinaisons cargo/passagers.
Bombardier poursuivit la production du Dash 8 et initia le développement de nouvelles variantes, dont la Série Q400. Pouvant accueillir jusqu’à 80 passagers et doté de moteurs Pratt & Whitney Canada PW150A et d’hélices à 6 pales, le Q400, dont l’entrée en service remonte à 2000, peut franchir 2 500 km à une vitesse maximale de croisière de 670 km/h.Depuis 1996, tous les nouveaux Dash 8 sont dotés d’un système révolutionnaire de suppression du bruit et des vibrations (Noise and Vibration Suppression ou NVS) et l’avion est commercialisé sous le nom de Séries Q (Q pour Quiet) : Q100, Q200, Q300 et Q400.

Enfin, la Sécurité civile française compte quelques Bombardier Q400 dans sa flotte d’avions destinés au transport de personnel ainsi que pour des missions de lutte contre les incendies. À cette fin, deux Dash 8 Q400 modifiés peuvent larguer 10 000 litres d’eau ou de produit retardant.

Pour en savoir plus : www.avionslegendaires.net

Fonds d’écran

Fonds d'écran

Fonds d'écran